logo insecte emblême

RÉSULTATS

DU VOTE

Au total, plus de 230 000 votes ont été reçus, soit 160 153 sur papier et 70 507 via internet. Les détails apparaissent au tableau ci dessous.

Bien que, comme le montre le graphique ci-dessous, la coccinelle maculée était en tête jusqu'à la fin septembre, c'est le papillon amiral qui sort grand vainqueur.

 

 

PORTRAIT DU GAGNANT 

L'amiral (Limenitis arthemis)

L’officier du ciel

Avec son vol gracieux, rapide ou plané, l’amiral excelle dans les prouesses aériennes. Il affiche fièrement ses ailes d’un noir velouté, traversées de bandes blanches et bordées de points rouge vin et bleus. Expertes en camouflage, la chenille et la chrysalide de ce papillon diurne ressemblent à s’y méprendre à un excrément d’oiseau. Amiral

Ceci permet à l'insecte de passer inaperçu dans son habitat et de se protéger des prédateurs. En bordure d’une forêt, dans une clairière, dans un pré humide ou le long d’un ruisseau, on peut apercevoir l’amiral. Lorsqu’il ne vole pas, ce papillon se perche souvent sur des branches élevées. Son menu est varié: nectar des fleurs, sucs de fruits très mûrs et sève d’arbres blessés. Symbole de la renaissance, l’amiral évoque la légèreté du mouvement, la beauté et la noblesse.

 

 

Carte d’identité

Ordre: Lépidoptères

Famille: Nymphalides

Espèce: Limenitis arthemis (Drury)

Sous la loupe

Des ailes noir velouté bordées de points rouge vin et bleus, traversées de bandes blanches qui lui valent son nom... voici l’amiral. Expertes en camouflage, la chenille et la chrysalide de ce papillon diurne ressemblent à s’y méprendre à un excrément d’oiseau. Ce qui permet à cet insecte de passer inaperçu dans son habitat et de se protéger des prédateurs.

Au menu

L’amiral se nourrit du nectar des fleurs, des sucs de fruits très mûrs et de la sève d’arbres blessés. Sa chenille consomme les feuilles de plusieurs espèces d’arbres et d’arbustes.

Côté habitat

Souvent perché sur une branche élevée, l’amiral fréquente l’orée des forêts, les clairières, les prés humides et les rives de ruisseaux. Se déplaçant maladroitement au sol, le gracieux papillon préfère le monde aérien. Son vol est tantôt rapide, tantôt régulier, tantôt plané, mais toujours élégant. Pas étonnant qu’on associe l’amiral à la légèreté du mouvement, à la noblesse et à la beauté !

cycle vital de l'amiral 

Oasis pour amiraux

En bordure d'un lac, on assiste parfois à un attroupement particulier: des amiraux se désaltèrent sur la sable humide. Comme une pause-café avant de s'envoler.

 

 


Accueil | Début de page

 Conception graphique du site WWW: Stéphan Giroux
Textes et photographies: Insectarium de Montréal Illustrations: Bruno Laporte